ELEMEN'TERRE

Le projet

Nous souhaitons réfléchir ensemble aux grands défis de l’humanité. Pour ce faire, nous parcourons le monde avec Pen-Duick VI et ses invités remarquables, afin d’aller à la rencontre d’autres Terriens.
Nous rendons compte de nos réflexions par le biais de nos documentaires, des réseaux sociaux et de campagnes médias. Fidèles à nos racines, et aux valeurs de la république, nous sommes aussi, et avant tout, citoyens du monde. A ce titre, nous devons associer la devise “Liberté Egalité Fraternité” aux trois piliers du développement durable : économique, écologique et social pour que tous aient droit à un futur vivable, équitable et pérenne . A bord, nos échanges ont permis de formuler les quatre objectifs du projet :

  • Participer à l’élaboration d’un mieux-être commun
  •  Mettre en lumière les grands défis de l’Humanité
  • Se (re)connecter à nos natures
  • Créer un réseau de valeurs

En correspondance avec ces quatre objectifs, nous avons choisi ou été choisi pour soutenir la réalisation de quatre projets qui nous paraissent essentiels :

  • l’appel «Ocean as Commun» pour que les océans deviennent “bien commun de l’Humanité”,
  • le GIECO : manifeste pour la création d’un Groupement International et Interdisciplinaire d’Experts sur le Comportement,
  • the Good Country : un pays défini par ses valeurs et non par ses frontières,
  • le Pacte Finance Climat : 1000 milliards pour le climat. Pour structurer notre démarche, nous avons défini six domaines à explorer : sport, culture, éducation, science, engagement et humanisme.

En relation avec ceux-ci, nous avons ciblé six thèmes : réflexion, créativité, santé, justice, norme et coopération afin de les faire interagir et ainsi mieux les appréhender et mieux nous comprendre.

Mettre en lumière des grands défis de l’humanité

Quels sont les grands défis de l’Humanité ?

Jared Diamond dans sa réflexion sur “ l’Effondrement ” de nos sociétés
détermine quatre causes inhérentes à cet effondrement :
le risque d’utilisation de l’arme nucléaire et d’un conflit international,
les questions environnementales au sens large,
la compétition pour la privatisation des ressources non-renouvelables
et enfin l’aggravation des inégalités.
D’autres défis s’avancent, peut-être plus conséquents en terme d’évolution :
l’émergence des nouvelles technologies, allant de la bio-technologie à l’info-technologie.
Le monde bouge vite et nous devons nous y adapter !
Prochainement, nous réfléchirons sur le thème des explorations, des inégalités,
des peurs et sur différentes économies.

PACTE FINANCE CLIMAT

Le Pacte Finance Climat / 1000 Milliards pour le climat.
Ce pacte participe concrètement au développement durable, en liant l’économie, le social et l’écologie. Il se joue au niveau de l’UE.
Dans une logique transpartisane, l’ambition de l’association est de proposer
un financement innovant de la transition écologique au sein de l’Union
Européenne à travers la mise en oeuvre d’un Pacte fiscal et monétaire
européen. Le manque de financement est progressivement en train de
vider l’Accord de Paris de sa substance. L’association vise à préserver cet
accord historique en rassemblant toutes les forces politiques et associatives
qui veulent s’engager dans cette bataille pour le climat en Europe.
L’objectif de l’Appel est de demander solennellement aux chefs d’états
européens de négocier au plus vite un Pacte Finance-Climat, qui assurerait
pendant 30 ans le financement de la transition énergétique sur le
territoire européen et dans les pays du Sud.

Participer à l’élaboration d’un mieux-être commun

Qu’est-ce que le bien-être commun et comment participer à son élaboration ?

Le bien commun est une notion qui désigne l’idée d’un bien patrimonial partagé par
les membres d’une communauté.
L’organisation mondiale de la santé (OMS) a défini la santé comme “un état complet
de bien-être physique et psychologique”.
Ainsi le bien-être commun se veut comme étant la convergence de ces deux notions.
En tant que civilisation globalisée, nous empruntons la Terre à nos enfants,
et en tant qu’individus, nous recherchons tous le bonheur.
A nous de construire un avenir en harmonie en nous posant de nouvelles questions !

OCEAN AS COMMUN

« Ocean as Commun » pour que les Océans deviennent bien
commun de l’Humanité et soient gérés en tant que tel.

Qu’ils deviennent un, indivisible, un symbole de ce qu’est la Terre :
une planète bleue qui appartient à tous. Représentant 71% de la surface
du globe, il est le lien direct entre plus de 150 pays.
Nous respirons grâce à lui et aujourd’hui, l’Océan est menacé.
Dire que l’Océan est un bien commun de l’Humanité, c’est affirmer que,
directement ou indirectement, aujourd’hui et demain, toute l’humanité
en bénéficie et qu’il doit être géré et préservé en conséquence.

Se reconnecter à ses natures

Que veut dire : se (re)connecter à ses Natures ?

La civilisation occidentale moderne produit une sorte de frontière comme si
la nature humaine et la nature terrestre étaient séparées.
Pourtant aujourd’hui, grâce au travail du GIEC, on observe que ces deux
natures sont intimement liées et s’influencent l’une l’autre.
De notre point de vue, il est urgent qu’une instance comme le GIECO
nous aide à faire face à ces problématiques.
Mais nous pouvons nous questionner dès maintenant :
Quelles différences faisons-nous entre envie et besoin ?
Comment passer d’une réflexion sur un problème
à une action puis à un réflexe pour le régler?
Comment être pleinement soi-même en allant
au-delà de ses peurs, de ce qui nous bloque?
Comment interagir sainement avec autrui et avec notre environnement ?
Qu’est ce qui fait que nous sommes déconnectés de nos natures et comment
nous y reconnecter, individuellement et collectivement?

GIECO

Le GIECO ( IPBC en Anglais ) soutien actif pour la création d’un
Groupement International et Interdisciplinaire d’Experts sur le Comportement.

L’acceptation de notre ignorance, la remise en question des dogmes,
la volonté d’exploration ont poussé les humains à chercher et ont permis
des découvertes en rupture totale avec le rythme de croissance des civilisations.
La renaissance, les mouvements humanistes, les philosophes des Lumières,
ont permis l’émergence de la puissance colonialiste des pays Européens,
qui ont préfiguré la recomposition des équilibres systémiques sociétaux.
A l’image de ce qu’a produit le GIEC en terme de prise de conscience du danger
que représente le changement climatique, le GIECO est indispensable
dans la redistribution des savoirs et des connaissances
pour l’ensemble des habitants de la planète. Nous devons mieux nous
connaître, en tant qu’individus, et en tant que groupe d’individus,
pour pouvoir réagir aux grands défis qui nous attendent en tant qu’espèce,
trouver les modes d’organisation les plus adaptés en fonction des situations
et peut être découvrir de nouvelles blessures narcissiques de l’humanité.

Organiser un réseau de valeurs

Comment créer ce réseau de valeurs ?

En rejoignant notre initiative !
Nous voulons avoir la capacité de produire un effet vertueux
en travaillant ensemble et non chacun de notre côté.
Nous souhaitons entremêler des réseaux déjà existants
et les développer autour de valeurs communes.
Nous faisons tous parti d’un même équipage,
à bord d’un même bateau aux ressources limitées :
la planète Terre.
Il est temps de partager: partager nos savoirs,
nos idées, nos expériences, nos réseaux, nos ressources.
Il est grand temps de se rencontrer et de continuer à explorer.

THE GOOD COUNTRY

The Good Country :un Pays défini par ses valeurs et non par ses frontières.

Ce projet fondamentalement politique ne cherche pas à créer
un gouvernement mondial. Il a vocation à rassembler au sein d’un pays
virtuel fondé autour de valeurs communes, cherchant à résoudre
les problèmes globaux et communs de l’espèce.
Cette toute nouvelle organisation est née d’unconstat :
dans chaque pays autour du globe il y a au moins 10% de personnes
qui partagent les valeurs définies par the Good Country.
Cela représente 750 millions de personnes,
soit le 3ème Etat en terme de population.

A BORD

Lors de ce tour du monde, nous voulons aller à la rencontre d’autres habitants des territoires pour voir comment, et si ils font face aux grands défis de l’Humanité. Comment transposer des problématiques ou des réponses de l’échelle locale à l’échelle mondiale ou inversement ?

Face à cette peur de regarder le réel, principal obstacle à l’action, il faut démontrer que l’on peut agir, inspirer, donner du courage !

A bord de Pen-Duick VI, entre dix et quatorze personnes cohabitent en partageant les mêmes ressources.

Comme à bord de notre planète, ces ressources sont limitées et l’entraide est essentielle. 

Autour de Marie Tabarly et de Théo Sanson, l’équipage est composé de quatre marins professionnels de diverses nationalités, de quatre artistes en résidence et de deux médiaman.

Cette diversité des membres de l’équipage est primordiale pour pouvoir visiter et aborder le monde avec différents points de vue.

Ensuite, nous rejoignent le temps des escales, nos ambassadeurs, artistes, sportifs, scientifiques, penseurs…

Ils nous permettent d’explorer les territoires que nous visitons, en y ajoutant un point de vue original, artistique, sportif, philosophique ou scientifique.


Les invités nous rejoignent pour une durée de une à trois semaines en fonction de leur disponibilité. 
Ils peuvent s’ils le souhaitent, construire avec notre équipe de tournage leur propre court métrage afin de diffuser le plus justement leur message.
S’ils s’impliquent et s’engagent à long terme dans le Projet Elemen’Terre,
alors ils deviennent nos ambassadeurs.

Les invités sont contactés en amont, pendant la conception de l’escale. Elle est construite avec eux, en partenariat.  Cela forme une base pour amorcer des réflexions sur divers aspects du développement durable, de l’épanouissement personnel et des changements nécessaires pour favoriser l’émergence
d’un mieux-être commun.

Les aspects scientifiques et philosophique sont essentiels pour Elemen’Terre. Ils nous permettent de nous appuyer sur des informations fiables pour construire un raisonnement plus complexe tout en le rendant abordable au plus grand nombre, afin de véritablement faire de l’éducation et non de l’instruction.

POURQUOI SOUTENIR CE PROJET ?

Parce que nous souhaitons aller dans le même sens, celui du développement durable.

Rejoignez-nous et soutenez un projet coopératif et non compétitif.
Elemen’Terre est un projet original, ambitieux, global et nécessaire.
Il participe à l’élaboration d’un mieux-être commun via un réseau de valeurs.
The Elemen’Terre Project a vocation de tisser du lien face aux grands défis
de l’humanité en cherchant à nous (re)connecter à nos natures.

Parce que chaque partenaire est unique, imaginons une alliance sur mesure :
en fonction de vos besoins de communication interne et externe,
de vos développements de technologies et de services, de votre budget
et de votre degré d’engagement.